"Nous ne sommes pas les créateurs de l’histoire, nous sommes faits par l'histoire."

Martin Luther King

Une histoire

ancienne

L’histoire du Château de Redon peut être retracée jusqu’au 15e siècle; à l’époque, c’est encore un château-fort appartenant à la noble famille de Teyssières. À la Révolution Française Antoine de Teyssières est jeté en prison mais libéré par la suite. Pendant la Révolution, la “fleur-de-lis”, emblème de la royauté, figurant sur les girouettes du Château de Redon est couverte par mesure de précaution pour éviter aux propriétaires de finir guillotinés.

En 1818, le Château de Redon est acheté par un Écossais, George Johnston (1773-1844), qui a fait fortune outre-mer. Il le transforme alors en un château ‘moderne’ et y ajoute des écuries, une sellerie et un chenil. Il aménage le jardin selon la mode de l’époque.

George Johnston a une ‘fille naturelle’, l’écrivain Georges de Peyrebrune, pseudonyme de Mathilde Marie Georgina Elisabeth de Peyrebrune (1841-1917). Féministe ‘avant la lettre’, elle monte à Paris et est couronnée à deux reprises par l’Académie Française pour « Vers l’amour » (1896) et « Au pied du mât » (1899). À sa mort, elle est incinérée; ses cendres reposent au fameux cimetière du Père Lachaise à Paris. Le Château de Redon reste dans la famille de George Johnston pendant 6 générations, jusqu’en 2010.